Actions Pour Les élèves Sur L’estime De Soi Et Les .

7m ago
18 Views
0 Downloads
8.64 MB
90 Pages
Transcription

Actions pour les élèvessur l’estime de soietles compétences psychosocialesAnnée 2018/2019

2Actions sur les compétences psycho-sociales.Composition du groupe de travail auteur de ce document:Boully Virginie InfirmièreCollège Clos de Pouilly DijonChenillot Sylvie infirmièrecollège La champagne BrochonFaure Aurélie infirmièreCollège Camille Claudel Chevigny Saint sauveurJacquot Lucie infirmièreLycée Jean-Marc Boivin Chevigny Saint SauveurLouvel Corinne infirmièreCollèges Champ Lumière Selongey et Paul Fort Is sur tilleMalot Séverine infirmièreCollège Louis Pasteur MontbardMelin Marie infirmièreCollège Jacques Mercusot SombernonMillion-Picalion Bénédicte infirmièreCollège Boris Vian TalantNaudé Laetitia infirmièreCollèges Arnay le Duc et Bligny sur OucheSoupault Céline infirmièreLycée de la céramique LongchampVoutquenne Isabelle infirmièreCollège La croix des Sarrazins AuxonneCOORDINATIONGrojean Christiane Infirmière Conseillère techniqueService de promotion de la santé en faveur des élèvesDirection des services départementaux de l’Education nationale.Côte d’OrICTD-21 et groupe de travail infirmières Cote d’orAnnée scolaire 2018-2019

3Actions sur les compétences psycho-sociales.La charte d’Otawa (signée le 21 novembre 1986) définit la promotion de la santé comme l’ensembledes actions qui tendent à promouvoir la santé individuelle et collective.En 1993, l’organisation mondiale de la santé (OMS) fait référence à une compétence sociale globalequi est « la capacité d’une personne à répondre aux exigences et aux épreuves de la viequotidienne, c’est la capacité d’une personne à maintenir un état de bien être subjectif qui luipermet d’adopter un comportement approprié et positif à l’occasion d’interactions avec les autres,sa culture et son environnement. La compétence psychosociale joue un rôle important dans lapromotion de la santé dans son acceptation large renvoyant au bien-être physique, psychique etsocial »Les compétences psychosociales sont déclinées par l'OMS et l'UNESCO en 10 aptitudes. Savoir résoudre les problèmes - savoir prendre des décisions.« Apprendre à résoudre les problèmes nous aide à faire face à ceux que nous rencontreronsinévitablement tout au long de notre vie. Des problèmes personnels importants, laissés sans solution,peuvent à la longue maintenir un stress mental et entraîner une fatigue physique [ ].Apprendre à prendre des décisions nous aide à les prendre de façon constructive. Cela peut avoir desconséquences favorables sur la santé, si les décisions sont prises de façon active, en évaluant lesdifférentes options et les effets de chacune d'entre-elles. »Les élèves doivent apprendre à identifier les situations stressantes, apprendre à connaitre leursréactions, leurs émotions afin de résoudre le problème rencontré.Se calmer, réfléchir avant d'agir.Exprimer le problème et ce qui est ressenti.Se positionner positivement.Envisager des solutions.Evaluer les conséquences.Essayer le meilleur plan. Avoir une pensée créatrice - avoir une pensée critique.« La pensée créative contribue à la fois à la prise de décision et à la résolution de problèmes en nouspermettant d'explorer les alternatives possibles et les diverses conséquences de nos actions ou denotre refus d'action. Cela nous aide à regarder au-delà de nos propres expériences. [ ] La penséecréative peut nous aider à répondre de façon adaptative et avec souplesse aux situations de la viequotidienne.La pensée (ou l'esprit) critique est la capacité à analyser les informations et les expériences de façonobjective. Elle peut contribuer à la santé en nous aidant à reconnaître et à évaluer les facteurs quiinfluencent nos attitudes et nos comportements, comme les médias et les pressions de nos pairs. »Il est important que les élèves se positionnent en citoyens capables de faire le tri dans les multiplesinformations auxquelles ils ont accès, ils doivent apprendre à faire des choix éclairés et pertinents.ICTD-21 et groupe de travail infirmières Cote d’orAnnée scolaire 2018-2019

4Actions sur les compétences psycho-sociales. Savoir communiquer efficacement - être habile dans les relations interpersonnelles.« La communication efficace signifie que nous soyons capables de nous exprimer à la foisverbalement, de façon appropriée à notre culture et aux situations. Cela peut signifier être capabled'exprimer nos désirs à propos d'une action dans laquelle on nous demande de nous impliquer. Celapeut également signifier être capable de demander des conseils quand cela s'avère nécessaire. Lesaptitudes relationnelles nous aident à établir des rapports de façon positive avec les gens que nouscôtoyons. Cela signifie être capable de lier et de conserver des relations amicales, ce qui peut êtred'une grande importance pour notre bien-être social et mental. Cela signifie également garder debonnes relations avec les membres de notre famille, source importante de soutien social. Il s'agit ausside savoir interrompre des relations d'une manière constructive. »La communication est primordiale. Pour cela il est indispensable de travailler sur l’affirmation de soi,qui permettra aux élèves de résister aux influences et aux pressions.Communiquer est une dimension personnelle qui permet une ouverture d’esprit, une capacitéd’écoute, une maitrise de soi face à un interlocuteur(trice) Cela permet de passer des messages, derésoudre des problèmes par un échange verbal maitrisé plutôt que physique et éviter ainsi desviolences inutiles, et c’est aussi savoir trouver de l’aide dans la résolution de ses propres conflits sanspasser par des altercations . Avoir conscience de soi - avoir de l'empathie pour les autres.« Avoir conscience de soi-même, c'est connaître son propre caractère, ses forces et ses faiblesses, sesdésirs et ses aversions. Cela nous aide à reconnaître les situations dans lesquelles nous sommesstressés ou sous pression. C'est indispensable aussi pour établir une communication efficace, desrelations interpersonnelles constructives et pour développer notre sens du partage d'opinions avec lesautres.Avoir de l'empathie pour autrui signifie qu'il s'agit d'imaginer ce que la vie peut être pour une autrepersonne même, dans une situation familière. Cela peut nous aider à accepter les autres qui sontdifférents de nous et à améliorer nos relations sociales, par exemple dans le cas de diversité ethnique.[ ] »Avoir conscience de soi permet de se connaitre soi-même. Connaître ses points forts, ses pointsfaibles, ses aptitudes, ses pensées, enfin de renforcer sa confiance en soi en reconnaissant ce donton est capable de faire.C’est aussi accepter et respecter son interlocuteur(trice). Le ou la considérer comme une personnequi a ses propres sentiments, ses émotions, qui est différente de soi-même, d’où un travail sur latolérance. Cela demande un effort de compréhension et la capacité de se mettre à la place d’autrui. Savoir gérer son stress - savoir gérer ses émotions.« Faire face à son stress suppose d'en reconnaître les sources et les effets et de savoir en contrôler leniveau. Nous pouvons alors agir de façon à réduire les sources de stress, par exemple, en modifiantnotre environnement physique ou notre style de vie. Nous pouvons également apprendre à nousrelaxer pour que les tensions créées par un stress inévitable ne donnent pas naissance à desICTD-21 et groupe de travail infirmières Cote d’orAnnée scolaire 2018-2019

5Actions sur les compétences psycho-sociales.problèmes de santé.Pour faire face aux émotions, il faut savoir reconnaître les siennes et celles des autres. Il faut êtreconscient de leur influence sur les comportements et savoir quelles réactions adopter. Les émotionsintenses comme la colère ou la tristesse peuvent avoir des effets négatifs sur notre santé si nous neréagissons pas de façon appropriée.Gérer son stress est un atout décisif dans de nombreuses situations. Savoir réagir, prendre le contrôlede soi-même et adopter des comportements afin de vivre quotidiennement sereinement.Les émotions qu’elles soient positives ou négatives, font partie de notre vie. Certaines sont faciles àgérer comme, la joie, le bonheur. D’autres sont plus difficiles à accueillir : la colère, l’angoisse, latristesse, le dégoût. Il faut apprendre à les gérer, à les maîtriser car une mauvaise gestion desémotions peut être délétère.Il est important de travailler sur les émotions afin de trouver un équilibre et préserver notre santé.A l’éducation nationale, en 2015 : Les compétences psychosociales (CPS) sont inscrites dans lesocle commun des connaissances et des compétences et de la culture.Un développement insuffisant des compétences psychosociales est un déterminant majeur :*de comportements à risques (conduites addictives),*de comportements violents par le manque de capacités à gérer les conflits, à résister à la pressiond’autrui, ainsi qu’à un manque d’empathie, Travailler avec les élèves sur les CPS permet de prévenir efficacement les problèmes rencontrés dansles cours d’école et établissements scolaires (violences verbales, physiques, harcèlement, )Les CPS augmentent les comportements sociaux favorables à l’adaptation sociale, au bien-être et àla réussite scolaire.Chez les enfants elles sont souvent associées à une meilleure estime de soi, des résultats scolairesmeilleurs, un faible niveau d’anxiété et de dépression *(Current Opinion in Psychiatry, 2005,vol.18n 4, p 386-391)On peut définir l'estime de soi comme la façon dont se perçoit un individu. Le développement d'unebonne estime de soi commence dès la grossesse et se poursuit durant la petite enfance, alors qu'unlien affectif s'établit entre le bébé et ses parents/responsables.Chez les enfants plus âgés, ce sont les expériences sociales ainsi que les réussites et les déceptionsqui déterminent le développement d'une bonne ou d'une faible estime de soi. Une bonne estime desoi est essentielle au développement d'un enfant.Mais il peut arriver que, même en ayant une bonne estime de soi, un enfant doute de lui-même detemps en temps. Un problème d'estime de soi devient inquiétant quand il se manifeste de façon trèsintense, fréquemment et dans des contextes différents.ICTD-21 et groupe de travail infirmières Cote d’orAnnée scolaire 2018-2019

6Actions sur les compétences psycho-sociales.L’estime de soi est faite de quatre composantes selon les données actuelles de la littérature médicale : Le sentiment de confiance :La connaissance de soi :Le sentiment d’appartenance à un groupeLe sentiment de compétenceLes personnes qui ont une faible estime de soi, ne savent pas se mettre en valeur, elles sont dansl’insécurité face à toutes situations.Ces personnes ont peur de l’échec, elles sont malheureuses, très influençables, sensibles et ne sesentent pas à la hauteur L’estime de soi est définie par le regard positif ou négatif que nous portons sur nous-même. Il estinfluencé par notre environnement, notre éducation, nos capacités physiques et intellectuelles, notrepersonnalité le regard que nous porte autrui est aussi un facteur de bonne ou mauvaise estime desoi.Elle est au carrefour de De la vision que l’on a de soi, de la confiance que l’on a en soi, de l’amour de soi, de l’acceptation de soiAcceptation de soiVision de soiESTIMEDE SOIAmour de soiICTD-21 et groupe de travail infirmières Cote d’orConfiance en soiAnnée scolaire 2018-2019

7Actions sur les compétences psycho-sociales.A l’éducation nationale, en 2016 :Mise en place du parcours éducatif de santé pour tous les élèves(Circulaire n 2016-008 du 28-1-2016)Le parcours éducatif de santé organisé autour de trois axes prépare les élèves à prendre soin d’euxmêmes et des autres.Un axe d'éducation à la santé« Basé sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et les programmesscolaires, cet axe d'éducation à la santé décrit les compétences à acquérir à chacune des étapes de lascolarité afin de permettre à chaque futur citoyen de faire des choix éclairés en matière de santé. Dèsla maternelle et pour chaque cycle sont décrites les acquisitions visées et les activités de classeeffectuées par les enseignants ».Un axe de prévention« Les démarches de prévention mises en place à l'échelle de l'école et de l'établissement, associant lesacteurs locaux en référence aux priorités de santé publique (agences régionales de santé, collectivitésterritoriales, associations, etc.), sont décrites. Cet axe de prévention présente les actions centrées surune ou plusieurs problématiques de santé prioritaires ayant des dimensions éducatives et sociales(conduites addictives, alimentation et activité physique, vaccination, contraception, protection del'enfance par exemple). Les démarches de prévention mobilisent les familles et les acteurs locaux. Ellespeuvent donner lieu à des temps forts qui s'inscrivent dans la vie des écoles et des établissements ».Un axe de protection de la santé« Cet axe de protection de la santé, que la loi de modernisation du système de santé nomme« parcours de santé » en lien avec le médecin traitant, intègre des démarches liées à la protection dela santé des élèves mises en œuvre dans l'école et l'établissement dans le but d'offrir aux élèvesl'environnement le plus favorable possible à leur santé et à leur bien-être. Ces démarchescomprennent notamment :- des actions visant à créer un climat d'établissement favorable à la santé et au bien-être de tous lesmembres de la communauté éducative ;- des démarches centrées sur l'amélioration de l'environnement de l'établissement, de la restaurationscolaire à l'ergonomie et à la qualité de l'entretien des locaux, en lien avec les collectivitésterritoriales ; la question des sanitaires devra faire l'objet d'une réflexion - associant dans le seconddegré conseils de la vie collégienne (CVC), conseils de la vie lycéenne (CVL) - pour répondre aux besoinsde santé de tous les élèves ;- une description des ressources disponibles pour les élèves et leurs familles en matière de santécomme les visites médicales et de dépistage, les examens